wp11010f2e_0f.jpg
wp181da9ee_0f.jpg

DOMAINES D'INTERVENTION

Développement institutionnel et renforcement des capacités

 

EurAfrik accorde une attention particulière aux aspects institutionnels et, dans ce contexte, appuie les efforts des États ACP pour développer et renforcer les structures, les institutions et les procédures qui contribuent à :

a) promouvoir et soutenir la démocratie, la justice sociale et le pluralisme, dans le respect total de la diversité au sein des sociétés et entre elles ;

b) d’aider à consolider les capacités de bonne gouvernance tant au niveau des administrations publiques que des communautés.

 

EurAfrik appuie les efforts des États ACP pour améliorer de manière significative l’efficacité et l’impact des services publics sur la vie quotidienne des citoyens. Dans ce contexte, EurAfrik soutient la réforme, la rationalisation et la modernisation des administrations publiques. EurAfrik se concentre plus précisément sur l’appui à :

a) la réforme et la modernisation de la fonction publique ;

b) l’amélioration et renforcement de la gestion des finances publiques ;

c) l’amélioration du secteur et financier ;

 

EurAfrik contribue également à reconstituer et/ou à augmenter la capacité des communautés de base et à soutenir les institutions indispensables à une économie de marché, en particulier en vue d’aider à :

a) développer les capacités juridiques et réglementaires nécessaires d’une économie de marché ;

b) améliorer la capacité d’analyse, de prévision, de formulation et de mise en oeuvre des politiques, notamment dans le domaine économique, social et environnementales, de la recherche, de la science et de technologie, ainsi que des innovations ;

c) moderniser, renforcer et reformer les établissements financiers et monétaires et d’améliorer les procédures ;

d) développer les capacités dans des critiques, tels que :

i) la mobilisation des ressources financières et
ii) la gestion et la coordination de l’aide extérieure.

 

EurAfrik vise, dans tous les domaines et secteurs, à favoriser l’émergence d’acteurs non gouvernementaux et le développement de leurs capacités et à renforcer les structures d’information, de dialogue et de consultation entre ces acteurs et les pouvoirs publics, y compris à l’échelon régional.